« Autres villes

         
Le site des sorties entre amis et rencontres amicales dans ta ville.
Nos Bons Plans »
Vacances inter OVS »
Forums > Débats
Autres forums sur des centres d'intérêt précis :
Grâce à ton aide, le site restera sympathique comme tu l'aimes !

Quel problème veux-tu soumettre à la communauté ?






◄◄ 12345     ►►

Les grands bouquins de ta Vie
Auteur : VAlentin  
33/37

Date :    16-06-2018 11:16:16


" Le liseur " de Bernhard Schlink



À quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l'un de leurs rites consiste à ce qu'il fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard; Michaël assiste, dans le cadre de ses études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l'insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais.

Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit « Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération (...) que j'aurais moins bien su camoufler que les autres ? »



Bernhard Schlink, né en 1944, vit à Bonn et à Berlin et exerce la profession de juge. Il est l'auteur de plusieurs romans policiers couronnés de grands prix.

Auteur : Dipole  
34/37

Date :    19-06-2018 22:38:02


San Antonio " Appelez moi Chérie ! " 1972

Pour son inoubliable " Tirade des noeuds ", immense hommage d'un auteur génial à un autre auteur génial, et glissée là par hasard , au détour d'une page des plus anodines !

A lire tout haut, dans l'esprit ! &



" - Bath, hein ? fait Béru, mi-chagrin mi-orgueilleux. "

" - Bath ? reprends-je. Ah non, le terme est un peu court, bonhomme, si l'objet ne l'est point. On pourrait dire, ô Dieux, bien des choses en somme? En variant le ton. Par exemple, tiens. Agressif : « Moi, monsieur si j'avais une telle trique, il faudrait sur-le-champ que je me la sciasse ! » Amical : « Mais elle doit traîner sur vos godasses ! » Descriptif : « C'est un soc !? c'est un stick !? c'est un braque ! Que dis-je, c'est un braque ? C'est un très gros bidule ! » Curieux : « A quoi sert cet énorme pendule ? A battre la mesure ou à tanner des peaux ? » Gracieux : « Aimez-vous à ce point les tonneaux que, fort puérilement vous vous imaginâtes, avec un tel bâton, les changer en barattes ? » Truculent : « Ca, monsieur, lorsque vous dégainez, à un poste d'essence vous nous faites songer ! Ou bien encore à un conduit de cheminée ! » Prévenant : « Attention à vous arc-bouter car il ne faudrait pas briser une telle gaule ! » Tendre : « Comme elle doit aimer la gaudriole, ne la vouez pas à des cavités profanes ! » Pédant : « Seul l'éléphant, charriant dans les savanes entre ses deux défenses, le nez de Cyrano, pourrait passer, monsieur, pour votre alter ego ! » Cavalier : « Ben, mon pote, lorsque ce machin gode, je n'hasarderais pas mon cul sur la commode ! » Emphatique : « Avec ce phallus monumental, vous possédez un beau bâton de maréchal ! » Dramatique : « Vous voici, mon ami, logé à belle enseigne ! » Lyrique : « Un mât si fier résiste aux aquilons ! » Naïf : « Seigneur, est-ce un pylône, ou un pilon ? » Respectueux : « Permets, qu'on te salue, Béru. Car tu possèdes un zob qu'on n'avait jamais vu ! » Campagnard : « Nom d'bon gu, qu'est-ce c'est-t-y qu'c'machin ? Faudra un ben grand four pour cuire un si gros pain ! » Militaire : « Sacrebleu ! Mais vous êtes dans l'génie ! » Pratique : « Et ça complète toujours votre vessie ? Vous avez des grolons à la place des grelots ! » Enfin, pour achever d'aussi longs trémolos : « Le voilà donc, ce n?ud qui, du tronc de son hêtre écorce le vernis ! Il fait au moins six mètres ! "

Voilà, mon vieux Béru, ce que tu m'aurais dit, si tu avais le cerveau aussi gros que le vit !

Auteur : VAlentin  
35/37

Date :    06-07-2018 15:18:45


L'Étranger d'Albert Camus
Auteur : VAlentin  
36/37

Date :    10-07-2018 15:29:44


Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry

et VAlentin qui ne sait même pas dessiner un mouton !
Auteur : VAlentin  
37/37

Date :    19-07-2018 15:18:06


" L'éloge de la morue " de Jean-Claude Boulard

" Priez pour nous pauvres pêcheurs de morues. "

Roger Gicquel, Festival des Terre-Neuvas 2001

◄◄ 12345     ►►



Retour à l'index du Forum
Pros : créez & placez votre publicité ici »

« Voir les autres

Viens discuter sur le forum


0.0323s